Voici un sujet qui me laissait bien perplexe, avant mon arrivée comme après : conduire.

Ici les routes sont en très mauvais état, il n'y a quasiment aucun panneau routier. Tu dois savoir vers où tu vas et si la route est à sens unique par exemple. Les règles de priorité reviennent souvent à celui qui s'engage en premier de manière bien sûre, ou bien en ce faisant des signes de la main. Les voitures parlent entre elles à coup de klaxon pour se dire "oui vas-y tu peux me doubler, personne n'arrive en face" ou bien "hey scooter/piéton/charette (au choix) tu veux bien te mettre sur le côté j'arrive derrière toi" ou encore "tut tuuuut virage, je suis là, s'il y a une voiture qui m'entend qu'elle prenne bien sa droite !".

Bon, pour moi qui peut être vite stressée au volant quand il y a trop de virages et de côtes, de trous, de voitures et autres obstacles dans tous les sens et sans arrêt, qui n'aies toujours conduit qu'une petite Clio, je me retrouve face à une évidence : je vais devoir conduire ici pour me déplacer. Mon employeur peut me mettre à disposition une voiture de fonction, soit une Kangoo, soit un Pickup. La première me parait la plus accessible mais on me prévient qu'elle est vieille, elle a beaucoup de problèmes et ne supporte pas les trop longs trajets. La seconde est plus robuste mais avec un gabarit qui m'est bien étranger et pas de rétro au milieu vu que le derrière est fermé... Je choisirai la Kangoo pour mes premiers trajets. Certains bruits font peur et le volant a l'air de vouloir faire ce qu'il veut mais ça s'est bien passé jusqu'ici. Je me suis même surprise à finalement pas trop mal gérer la conduite sur des routes et surtout pistes si chaotiques. En revanche, ça va être un long de s'habituer aux gens qui traversent un peu n'importe quand, aux scooters qui débarquent de nulle part, aux poulets au milieu du chemin, à cette anarchie totale et permanente au niveau de la circulation. Pour l'instant, je n'ai écrasé personne (je crois).

Je me suis même perdu quand j'ai voulu faire ma grande après mon week end de déménagement, croyant que j'avais repéré le chemin vers le travail en une seule fois, mais j'ai bien tourné une demi heure avant de retrouver un chemin familier... 

On m'a dit qu'il fallait se perdre à Tana pour retrouver son chemin, on dirait bien que c'est vrai...