Partir vivre à l'autre bout du monde, c'est une sacrée aventure. On laisse beaucoup de chose derrière soi, on apprend à s'habituer à un nouveau mode de vie, on prend de nouvelles habitudes.
Mais après 4 ans de train-train à Paris à faire ses courses au Monoprix à côté de chez soi, à se balader dans les belles rues de la capitale le dimanche, à ne connaître que le Wos Bar pour prendre un verre et à faire des soirées papotages autour d'un bon burger ou d'un coréen vers la rue Ste-Anne, il y a un petit temps d'adapatation au pays des lémuriens. Alors, comme on m'a déjà posé la question et que ça fait deux bons mois que je suis arrivée à Tana, qu'est-ce qu'il me manque le plus ici ?

Oui, vous les copains et la famille, bien sûr ! Mais à part ça...

Le truc qui me manque le plus, c'est pouvoir me balader tranquillement.
Le centre ville, c'est même pas la peine. Il y a trop de monde, mais vraiment trop. Les blancs sont la cible privilégiée des pick-pockets, on nous saute littéralement dessus pour nous voler bijoux, lunettes de soleil, montre, portable, tout ce qui peut se revendre à d'autres touristes ou à des vendeurs de rue. On m'avait dit de ne pas mettre de bijoux apparents, moi qui ne savais pas passer une journée sans mes boucles d'oreille qui pendouillent, je dois les laisser dans leur boite. C'est-à-dire qu'ici, je mettais juste une mini pierre histoire d'avoir quelque chose à l'oreille et un gamin a essayé de m'en prendre une un jour (je dois dire qu'il était doué, il a réussi à toucher pile l'endroit de la boucle en un temps record mais elle était trop bien accrochée, il est reparti bredouille, bref j'ai donc déclaré forfait et ne mets plus de bijoux). Et puis au centre ville, on ne passe pas une minute tranquille sans que quelqu'un vienne nous proposer vanille, trucs de touristes ou improbables comme une antenne télé, ou encore les gens viennent nous demander de l'argent et essayent de fouiller notre sac. C'est pas reposant. 
Pour la balade en elle même, le pays n'est pas aménagé pour se promener en tant que tel (logique quand la majorité de la population est à pied, ils ne vont pas non plus passer leur dimanche à marcher pour le plaisir...) Dans les endroits touristiques on va trouver des parcours, mais souvent un guide nous accompagne car ce sont des réserves naturelles. Qui dit guide dit pourboire, même si c'est pas grand chose, il y a très peu d'endroit où on peu finalement se promener librement sans être embêté. Et il faut forcément prendre la voiture pour aller loin de la ville, et je pense que vous avez compris à quel point je déteste conduire ici.

Un bon fromage sur un morceau de pain frais et croustillant !
Du fromage il y en a, du pain on en trouve, mais c'est pas pareil. Le fromage local, c'est au lait de vache (ou plutôt sûrement de madame zébu). J'en ai goûté de plusieurs sortes, mais au fond, ils sont tous plus ou moins similaires. Ce sont des pâtes dures, plus ou moins fortes. Il reste toujours le fromage en import, mais ça fait un peu mal de payer une fortune pour ça, alors on privilégie le local (je suis sûre qu'un jour je vais craquer et prendre un brebis ou un chèvre...). Oui, parce que la variété des fromages que je trouvais en France me manque. Ici quand on fait les courses c'est "on prend ce fromage pâte dure de vache, ou celui-là pâte dure de vache plutôt non ?", alors qu'en France une semaine c'était du Cantal, une autre un Roquefort, puis un petit chèvre frais, un Bris, et mon Ossau-Iraty avec sa confiture de cerises ! Niveau pain, on a découvert une boulangerie qui gérait bien sa baguette tradition, sinon c'était la fausse baguette môle digne du pain qu'on trouve dans un mauvais super marché, celui qui a cette consistance caoutchouteuse qu'on ne peut masquer que si on le fait griller. Prochaine étape pour valider cette boulangerie, y goûter le pain au chocolat (je ne dis pas chocolatine par gentillesse avec mes amis parisiens qui ne connaissent pas) et le croissant. _grosse pensée pour François pour qui le fromage est aussi inutile qu'un frigo au pôle nord ;) _

Je ne me lève plus pour Danette.
Au début, je ne me rendais pas compte. Je mange bien ici, pour le dessert il y a de bons fruits, et des yaourts locaux aux fruits ou à la vanille. Et un jour, ça te frappe tout à coup, ton estomac te demande pourquoi tu ne manges plus de Danette avec ses multiples parfums chimiques, de crèmes dessert et de chocolat liégeois ! Bref, dans un pays où tu trouves du cacao trop trop bon, bin tu ne trouves pas de crème dessert au chocolat... Je vais devoir m'en faire toute seule, tant pis (ou alors, tout comme le fromage, tu t'offres les crèmes Elle et Vire parce que Danone y'a pas, à un prix extraordinairement élevé, mais ça ce ne sera qu'en cas d'urgence).

Mais oui, tu ne croyais quand même pas que j'allais pas en parler de celui là !!!! LE CINEMA !!!
Aller au ciné, s'assoir dans les sièges rouges et regarder un film sur un grand écran, oui, ça, ça me manque ! Moi qui ne prenais quasi jamais de pop corn, presque ça me manquerait aussi ! Prochain aménagement dans l'appart : s'installer un home cinéma avec vidéo-projecteur pour apprécier les films qu'on ne peut pas regarder sur un petit écran... Et parce que vous ne pensez tout de même pas que je vais loupper Star Trek into Darkness et Only God forgives comme ça ! Mon salon se transformera en cinéma Gaumont et puis c'est tout !

Et mes pulls, et mes gants, et mes mitaines...
C'est dur de dire ça, mais il fait froid cet hiver ici... Je regrette quelques pulls que j'ai laissé en France, et mes paires de gants et de mitaines... Et ça va durer deux mois encore. Je vais juste passer une année entière en hiver, tout va bien, Winter is coming qu'ils disaient, manquerait plus que je vois des dragons passer et je me crois dans Game of Thrones !

Et comme partout, il y a de bonnes choses et d'autres moins bonnes. Le tout est de s'habituer.